Les ventes baissent tandis que le prix de l’immobilier augmente en Nouvelle-Zélande

immobilier-nz

5 506 propriétés vendues en Nouvelle-Zélande au mois de septembre

Le dernier rapport du  Real Estate Institute of New Zealand (l’institut néo-zélandais de l’immobilier) indique une baisse des ventes immobilières de 3% par rapport au même mois l’année dernière -Au total, 5 506 propriétés ont été vendues en Nouvelle-Zélande au mois de septembre 2018.

Le nombre de ventes baisse mais le prix de l’immobilier continue de grimper, notamment dans les régions de Gisborne, Nelson, Northland et Manawatu/Wanganui.

Le prix médian à l’échelle nationale (excluant la ville d’Auckland) poursuit sa croissance. Au mois d’octobre 2018 il s’élève à $466,750 – soit une augmentation de +8,5% par rapport à l’année dernière.

Un prix médian stable sur Auckland

La tendance reste la même sur Auckland. Le prix de l’immobilier reste stable et la cité des voiles affiche un prix médian de 850 000NZ$ – Aucune évolution par rapport au même mois de l’année dernière.

La moitié des régions de la Nouvelle-Zélande affichent dorénavant un prix médian supérieur à 500 000NZ$. La dernière région à avoir atteint le demi-million est le Northland – nord de l’île du nord.

Une baisse du nombre de biens immobiliers à la vente

D’après le directeur de l’institut Reinz, la baisse des ventes à l’échelle nationale n’est pas surprenante. Celle-ci est le résultat d’une baisse du nombre de propriétés en vente dans 7 des 14 régions de la Nouvelle-Zélande. Il y a moins de maisons disponibles, le prix de l’immobilier augmente et les ventes ralentissent.

Le prix de l’immobilier devrait poursuivre son évolution car la construction peine à suivre l’évolution grandissante de la population en Nouvelle-Zélande.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

S'ABONNER À NOTRE NEWSLETTER
SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

LE GUIDE DE L'INVESTISSEMENT